La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

04.12.2017

Zoom sur les emplois non qualifiés

Ils représentent un emploi sur cinq en Occitanie. Mais où se trouvent aujourd'hui les emplois non qualifiés ?

"En trente ans, le poids de l’emploi non qualifié reste stable en Occitanie, alors qu’il diminue légèrement en France métropolitaine", indique en préambule de sa dernière étude, l'Insee Occitanie. Dans son enquête, intitulée "L’emploi non qualifié a changé de visage en trente ans", l'institut rapporte ainsi que 448.000 personnes occupent un emploi non qualifié en Occitanie, en 2014, ce qui représente près de 21% de l’emploi total.
Si cette proportion a peu varié, la typologie a en revanche beaucoup évolué. A commencer dans l'industrie. "Entre 1982 et 2014, la part des ouvriers non qualifiés dans l’emploi total passe de 14 à 7% dans la région", rapporte l'étude. Cette diminution massive serait sensible dans tous les métiers de la fabrication : électricité et électronique, travail du bois, métallurgie, chimie, mécanique, papier-carton… "Les pertes d'emplois non qualifiées sont également importantes dans l’exploitation des transports et la manutention, mis à part dans le tri, l’emballage et l’expédition, domaine en essor probablement grâce au développement des ventes en ligne et à l’externalisation de ces fonctions", nuance l'Insee. Les effectifs ont également diminué dans le secteur agricole, sauf dans les filières viticole et de l'arboriculture fruitière, où ils se sont maintenus.
Stabilité également dans les travaux publics et l’agroalimentaire, et plus largement dans l'artisanat. A quelques exceptions près. Les ouvriers non qualifiés se révèlent en effet plus nombreux dans certains secteurs tels que l'élevage, les métiers de bouche, du nettoyage, ou encore le traitement des déchets.
Une tendance totalement inversée du côté des employés. "La part des employés non qualifiés passe de 8% en 1982, à 13% de l’emploi total en 2014, en Occitanie, soit 170.000 emplois supplémentaires." Une forte augmentation que l'Insee attribue aux "changements démographiques et sociétaux. Ainsi, la part des personnels au service des particuliers double sur la période, passant de 3 à 6% de l’emploi total. Le nombre d’assistantes maternelles progresse fortement, corollaire de l’augmentation du taux d’activité des femmes qui accroît la demande de garde d’enfants. Les aides à domicile se multiplient également pour répondre au vieillissement de la population."
Parmi les autres évolutions observées, l'essor de la restauration et de la grande distribution. Entre 1982 et 2014, le nombre de serveurs et d’employés de restaurant, de caissiers, de vendeurs en alimentation et d'employés de libre-service a ainsi triplé en Occitanie !

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page