La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

19.10.2017

Saisonnier... toute l'année ?

Une étude de l'Insee Occitanie fait le point sur l'emploi saisonnier qui offre des opportunités variées toute l'année.

L'étude porte sur la période novembre 2013 octobre 2014. Elle s'attache aux contrats saisonniers hors intérim, conclus par les entreprises occitanes, et surtout aux quelque 200.000 personnes qui les occupent. Selon l'Insee Occitanie, les saisonniers sont ainsi le plus souvent "des jeunes, peu qualifiés et donc peu rémunérés" et ils travaillent principalement en tant que "serveurs, ouvriers agricoles et employés d'hôtellerie".
Dans la région, plus de la moitié de l'emploi saisonnier se trouve certes dans l'hébergement restauration (à 38%) et l'agriculture (18%). "Viennent ensuite le commerce (12%), l'administration publique, l'enseignement, la santé et l'action sociale (10%) et les services administratifs et de soutien (6%). La fabrication de denrées alimentaires (4%) concentre un peu plus d'emplois saisonniers que les arts, spectacles et activités récréatives (3%)", complète l'Insee.
Une offre assez variée donc, qui s'étend tout au long de l'année. Les offres sont sans surprise nombreuses entre avril et octobre dans l’hébergement et la restauration, et tout particulièrement l'été. Les industries agroalimentaires renforcent leurs effectifs entre juillet et décembre. "En raison de l'attrait des stations de montagne, le secteur des transports qui comprend les remontées mécaniques connaît un pic d'activité en hiver, de novembre à fin avril", note l'Insee. Quant à l'agriculture, si les besoins sont moins soutenus l'hiver, les autres saisons restent rythmées par des surcroîts d'activité réguliers.
Des débouchés suffisants pour travailler toute l'année ? Non. Sur les 163.500 saisonniers travaillant uniquement dans la région, 57,5% occupent exclusivement des emplois saisonniers, tandis que les autres cumulent avec d'autres postes de complément. Des postes qui sont loin de les occuper à plein temps : "en cumulant les temps travaillés (sur des postes saisonniers ou non), le saisonnier réalise seulement 30% d'un emploi à 35 heures par semaine sur l’année".
Conséquence directe, une moindre rémunération. "Ainsi, le salaire net horaire moyen perçu pour des postes saisonniers en Occitanie est inférieur à celui de l'ensemble des salariés : 10,1 euros en moyenne contre 12,1 euros", l'Insee ajoutant : "Toutefois à catégorie socioprofessionnelle, secteur d’activité, type de contrat, taille de l'entreprise et âge égaux, un saisonnier perçoit un salaire horaire net un peu plus élevé qu’un non saisonnier." Une différence attribuée aux indemnités de fin de contrat, à la rémunération des congés non pris en fin de période, mais aussi à la rareté aux difficultés de recrutement rencontrées sur certains profils.

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page