La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

24.01.2019

Occitanie : Plusieurs centaines d'emplois à saisir chez CGI

Leader mondial du conseil et des services numériques, le groupe CGI souhaite recruter 3000 personnes en 2019 en France, dont 500 à Montpellier, Toulouse, Pau, Aix en Provence et Nice, villes qui constituent sa direction Grand Sud.

Leader mondial du conseil et des services numériques, le groupe CGI souhaite recruter 3000 personnes en 2019 en France, dont 500 à Montpellier, Toulouse, Pau, Aix en Provence et Nice, villes qui constituent sa direction Grand Sud.
« 99% des postes à pourvoir sont en CDI, et la moitié des personnes qui seront recrutées seront des jeunes diplômés », indique le groupe, qui recherche prioritairement des développeurs, des experts et des architectes techniques, des business consultants, des consultants digitaux (business intelligence, data, cybersécurité, mobilité…), des analystes, ainsi que des chefs et des directeurs de projet. Des experts technologiques et sectoriels qui auront pour mission de «  concevoir et mettre en œuvre la stratégie de transformation de ses clients ».
Au national, CGI indique vouloir également accueillir 1000 stagiaires en 2019, pour embaucher ensuite en CDI. 75% d’entre eux. Pour les sélectionner, « CGI a développé un outil d’évaluation innovant qui prend la forme d’un escape game digital. Le candidat est immergé dans un récit dans lequel il se voit attribuer une mission à résoudre en 20 minutes. Constitué de différentes étapes, le jeu permet aux recruteurs de CGI d’évaluer le candidat sur ses compétences techniques et d’analyser ses réactions en situation. »
Le groupe va enfin accueillir de nouveaux alternants dans le cadre de son école du développeur U'Dev. Lancée en partenariat avec IGS, elle permet à des jeunes en recherche d’emploi, ou à des personnes en reconversion, d’accéder à une formation reconnue puis un CDI. Elle compte aujourd'hui six campus, dont celui de Toulouse.
Les candidats sont invités à postuler sur www.cgi-recrute.fr

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page