La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

18.12.2017

Occitanie : 80% des actifs sont prêts à se former

La formation professionnelle peut-elle sécuriser votre avenir professionnel ? En Occitanie, les actifs en sont convaincus !

Se former tout au long de sa vie. Une condition pour garantir son employabilité sur un marché du travail mouvant. Une obligation à laquelle de nombreux actifs se montraient réticents il y a encore quelques années. Mais les temps changent... Et la dernière enquête Afpa-Ipsos illustre cette évolution.
Réalisée à l'échelle de chaque région, elle témoigne tout d'abord d'une prise de conscience massive. Ainsi, 86% des actifs de la région Occitanie (âgés de 18 à 65 ans) approuvent l'affirmation suivante : "le monde professionnel connaît aujourd’hui une transformation sans précédent dans l’histoire". Ils sont plus nuancés quant aux conséquences. Menace ou opportunité ? 46% des sondés ne se prononcent pas, 26% se sentent menacés (c'est 5 points de moins que la moyenne nationale) et 28% estiment se trouver face à une opportunité.
En France, comme dans la région, moins d'un tiers des actifs estime en outre que leur entreprise n’est pas bien préparée pour faire face à ces mutations. Ils sont en revanche plus partagés lorsqu'il s'agit d'estimer leur situation personnelle : si 25% des actifs se sentent suffisamment armés professionnellement, 34% répondent en effet par la négative et 34% ne savent pas. Tous ou presque sont en revanche conscients qu'ils devront se prendre en main en cas de "turbulences". Si leur emploi était menacé, 82% déclarent qu'ils seraient prêts à changer d’entreprise, quitte à changer de région (à 43%).
L'idée que chacun d'entre nous sera amené à faire plusieurs métiers au cours de sa vie professionnelle semble également avoir fait son chemin. A défaut de retrouver un emploi, 75% des sondés s'estiment désormais prêts à changer de profession, et 80% à suivre une formation afin de s'y préparer. La formation tout au long de la vie s'impose dès lors comme la clé de l'employabilité. 76% considèrent qu'elle est même aujourd'hui plus importante que la formation initiale pour sécuriser leur parcours.
Reste à y franchir le pas. Et la démarche reste compliquée. S'ils jugent l'information plus accessible qu'avant, seuls 34% des actifs interrogés la trouvent "claire". Tandis qu'une nouvelle réforme de la formation professionnelle se prépare, l'Afpa a donc cherché à cerner leurs attentes. Or en Occitanie, 24% plaident pour plus de souplesse, 19% pour la possibilité de se former pendant leur temps de travail et 15% pour plus d'accessibilité.

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page