La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

28.09.2015

Lancement de la Grande École du numérique !

Le gouvernement vient de lancer un appel à projet national auprès des organismes de formation préparant aux métiers du numérique. Objectif, qu'ils participent à la création d'une Grande École !

Un constat : la pénurie de développeurs informatiques. Une ambition : permettre à des personnes sorties du système scolaire ou sans emploi, de bénéficier d'une formation diplômante, et donc potentiellement d'un métier. La solution : la Grande École du numérique !

Lancée le 17 septembre dernier, par le président de la république, cette nouvelle structure aura la particularité d'être incarnée par une multitude de formations. Déployée au national, elle réunira en effet tout un panel de cursus, reconnus à travers un système de labellisation. Des "fabriques" qui pourront être très variées, dans leur forme comme leur pédagogie, dès l'instant ou elles conduisent à l'insertion professionnelle.

La Grande École du numérique proposera ainsi des formations reconnues par l’État, inscrites Répertoire national des certifications professionnelles, dont la durée pourra varier entre trois et vingt-quatre mois. Structures privées, associatives, publiques ou universitaires peuvent répondre à l'appel à projet qui vient d'être lancé. Et tenter d'obtenir ainsi le label "Grande École du numérique". Outre le critère d'employabilité, le cahier des charges fixe la formation de 30% de femmes et de 50% de jeunes peu ou pas qualifiés, issus prioritairement des quartiers relevant de la politique de la ville ou des zones de revitalisation rurale.

Le gouvernement souhaite labelliser une cinquantaine de programmes d'ici fin la fin 2015, en vue d'accueillir rapidement 2500 élèves. Sélectionnés sur leur motivation, ils pourront se former à divers métiers du numérique : développeur-web, intégrateur logiciel, codeur, graphiste web, webmaster, community manager…

En Midi-Pyrénées, les acteurs n'ont pas attendu le lancement officiel pour plancher sur le sujet. A l'initiative du Conseil régional, un premier repérage des organismes de formations a déjà été réalisé. Trois structures ont même présentées leurs actions de niveaux IV et III pour un démarrage programmé d'ici la fin de l'année : l'Adrar, LNDR et AP Formations. Deux autres programmes "Qualification" et "Enseignement" supérieur" sont également en cours d'élaboration. Philippe Coste, directeur délégué de French Tech Toulouse, et directeur de l'école Epitech, juge la démarche pertinente : "Le numérique est un secteur en phase de croissance. Quand on voit que la moitié des entreprises n'a pas de site internet et que seules 11 % d'entre elles ont un espace de vente en ligne, on se doute qu'un certain nombre de PME ont besoin de jeunes formés dans ce domaine."

La date limite de dépôt des dossiers du premier appel à labellisation est fixée au 19 octobre prochain. A l'horizon 2018, l'ambition est de passer à 200 "fabriques" et à 10.000 personnes formées.

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page