La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

28.11.2018

Handicap : les mentalités évoluent... en mieux !

Tandis que la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées vient de s'achever, zoom sur la perception des Français sur le handicap et le travail.

C'est une première ! Le fruit d'une longue enquête qui a consisté à poser de façon récurrente la même question aux Français, dirigeants d'entreprise, responsables RH, salariés... Plus de 2000 personnes auxquelles l'Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et Ipsos ont demandé : pensez-vous qu’il soit possible de travailler quand on est une personne handicapée ?
Publié il y a quelques jours, ce 1er baromètre dédié la perception de l’emploi des personnes handicapées témoigne d'importantes évolutions. "Si, pour les employeurs, l’insertion et l’emploi des personnes handicapées sont d’abord perçus comme une difficulté (46%), beaucoup (34%) y voient également une opportunité de s’ouvrir à d’autres profils avant d’être ressenti comme une obligation (17%)", rapporte l'étude.
Le handicap semble en effet associé à des notions de créativité et de performance désormais. Un levier à la mise en œuvre de nouvelles organisations favorables à une meilleure qualité de vie au travail pour tous. Bien que les dirigeants continuent à estimer que l'embauche de personnes handicapées est compliquée, ils sont en outre beaucoup moins nombreux à le penser.
Du côté des salariés aussi, les mentalités évoluent. Pratiquement une personne sur deux (46%, en progression de six points par rapport à 2015) entrevoit le travail des personnes handicapées comme un enjeu important. Le handicap reste cependant assez mal appréhendé par les Français. 44% les salariés déclarent par exemple travailler en proximité avec une personne en situation de handicap, alors que 80% des établissements embauchent au moins une (source Dares 2016).
L'appréciation des difficultés d'intégration est également très variable selon la nature du handicap pour les entreprises, qui jugent celles-ci plus importantes lorsque la personne est malvoyante ou atteinte d’un handicap psychique ou intellectuel. Une perception qui s'améliore néanmoins dès lors que les personnes font l'expérience du travail avec des collègues handicapés.
Ce premier baromètre témoigne donc de nettes évolutions. S'il semble désormais acquis que le handicap a toute sa place dans le monde de l'entreprise, il apparaît cependant qu'il demeure un frein à l'évolution professionnelle. "Un travail de sensibilisation auprès des salariés, des recruteurs et du grand public semble nécessaire pour dé-corréler le handicap et les compétences", conclut l'Agefiph.

Auteur : Ingrid Lemelle

Retour en haut de la page