La Dépêche emploi, l'emploi près de chez vous

05.02.2018

A qui profite le CPF ?

La Dares publie un premier bilan de la mise en place du nouveau Compte personnel de formation, et de ses bénéficiaires.

137% en 2016. Le nombre de personnes ayant "puisé" dans leur Compte personnel de formation (CPF) a considérablement augmenté. Depuis sa mise en place, le 1er janvier 2015, et jusqu’au 31 décembre 2016, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère du Travail rapporte que 700.000 demandes de formation auraient été acceptées : 492.000 en 2016, contre 208.000 l'année précédente.
Si les personnes en recherche d’emploi constituent, comme en 2015, une grande majorité des bénéficiaires (65% en 2016), la part des salariés du secteur privé est en nette augmentation (+ 276%). Ils représentant plus de 172.000 bénéficiaires en 2016. Plus de la moitié est âgée de 26 à 44 ans et 57,1 % sont des hommes. Quant à la répartition par catégories socio-professionnelles, elle indique que le CPF a bénéficié depuis sa création surtout aux employés (à 32,4%) et aux ingénieurs et cadres (à 30,8%).
Si les formations suivies dans le cadre du CPF doivent permettre d’acquérir des compétences attestées (diplôme, qualification, certification), l'étude de la Dares souligne 62,5% des parcours financées étaient "sans niveau de qualification spécifique". "Cette proportion varie fortement selon le statut du bénéficiaire : elle est de 83,4% pour les salariés contre 53% des personnes en recherche d’emploi. Parmi ces formations, les plus fréquemment suivies par les salariés sont des formations en langue telles que le Toeic ou le Bulats ; les personnes en recherche d’emploi préparent quant à elles davantage à des formations relevant du socle de connaissances et de compétences professionnelles (Cléa)."
Les formations diplômantes, elles, conduisent principalement au niveau V (CAP, BEP...). Certaines sont particulièrement prisées par les demandeurs d'emploi, à l'image des diplômes d’État d’aide-soignant et d’infirmier. Pour les cursus de niveau I, c'est la formation d’entrepreneur dirigeant qui se distingue. Des éléments à corréler avec la durée des formations, celles suivies par les salariés étant beaucoup plus courtes que celles bénéficiant aux personnes en recherche d’emploi (136 heures en moyenne, contre 492 heures).
Pour rappel, le CPF est ouvert à toute personne de 16 ans ou plus jusqu’à son départ à la retraite, indépendamment de son statut : jeune sortant du système scolaire, salarié, personne en recherche d’emploi... Cette année, il sera élargi aux travailleurs indépendants, aux professions libérales et aux professions non salariées ainsi qu’à leurs conjoints collaborateurs.

 

Auteur : Ingrid Lemelle

 Occitanie : 80% des actifs sont prêts à se former - 18.12.2017 09:04
 Emploi cadre : quelles offres en Occitanie ? - 18.12.2017 08:59
 Zoom sur les emplois non qualifiés - 04.12.2017 10:49
Retour en haut de la page